L’enfant Et La Légende Personnelle

Il m’a fallu des années pour reconquérir ce que j’étais quand j’étais enfant. On était tous brilliants quand on était Enfant il parait, il parait aussi que c’est possible de le redevenir.

J’étais en train de fouiller dans mes affaires d’enfance quand j’ai trouvé des traces de ma légende personnelle: la légende personnelle est pour moi ce qu’on savait sur notre chemin sans poser trop de questions, quand on était enfant. On avait toutes les réponses, mais pas dans une langue que l’adulte peut comprendre, c’est là où je trouve que c’est important de fouiller dans son propre passé, se réconcilier avec le petit génie qu’on a tous laissé quelque part pour plaire à une société malade.

Parmi ces petites choses retrouvées, il y avait un microscope, plein de cahiers remplis de noms, poèmes et images, aucune trace du futur ou ce qu’il pourrait apporter, aucune réflexion complexe sur le monde ou sur les gens, juste de simples poèmes et l’impression de détenir le moment présent entre ses mains.

L’enfant ne connait ni le passé ni le futur, il connait le moment présent. Il connait la curiosité infinie et l’amour insatiable pour tout être vivant.

L’enfant ne s’attarde pas sur les détails, il embellît plutôt son chef-d’oeuvre car il sait à quoi cela va aboutir une fois terminé. Il ne s’attarde pas sur ce que les autres font ou ne font pas, l’enfant sait se faire des amis vrais, et il sait aussi les laisser partir quand il le faut.

L’enfant crée des traces pour nous guider quand on aurait oublié notre légende personnelle. Il laissera pour toi des traces que tu suivras pour le retrouver.

L’enfant en nous ne quitte jamais trop loin, ni trop longtemps. Il quitte quand on essaie de lui dicter une façon de vivre, quand on ne prend plus le temps d’aimer, il quitte quand il le doit pour ne pas mourir dans la peau d’adulte. Il joue toujours sur l’autre côté, quand tu travailles au bureau et qu’il tourne tes yeux vers un souvenir oublié, quand tu es sous la douche et il te fait chanter, quand tu tombes amoureux et il te rend ton innocence pour la cultiver avec un autre enfant perdu.

L’enfant ne meurt pas, il s’endort un jour quand tu pars aux études supérieures dans une autre ville, dans un autre pays, lui il reste là, dans ta chambre, endormi. Certains enfants ne se réveillent plus, c’est ces gens là qui semblent avoir tout oublié.

D’autres tissent des ponts entre l’adulte et le ciel, pour qu’il puisse jouer quand il voudra.

Il puis, il y a les poètes,

qui ont leur enfant éveillé,

tout comme le mien, qui n’a jamais quitté,

tout comme le mien qui écrit à travers moi pour rappeler les autres de leur Légende Personnelle.